Identifier les nuisibles de son jardin

L’époque de l’utilisation des produits phytosanitaires chimiques pour protéger son jardin contre les nuisibles est derrière nous. Les abus de certaines pratiques entraînent cependant des déséquilibres aux écosystèmes, ce qui compliquent la vie des jardiniers. La prolifération d’insectes et de maladies dans les jardins et potagers fragilise les cultures, rendant plus complexes les tâches d’entretien. Voici un aperçu : les méthodes naturelles contre les nuisibles.

Consacrer plus de temps à diagnostiquer la nature

De nos jours, pour parvenir à combattre les nuisibles de son jardin, cela passe par une plus grande observation des plantes avant d’agir. S’agit-il de larves, d’un insecte ou d’un champignon ? Les jardiniers doivent apprendre à mieux détecter ce qui provoque des dégâts sur leurs plants de légumes et arbres fruitiers.

Il ne sert à rien d’appliquer un produit contre les pucerons si la plante est attaquée par des acariens? Lorsque les bonnes méthodes de lutte naturelle biologique sont mises en oeuvre, les résultats suivent.

Les nouvelles technologies la nouvelle solution ?

Le rythme effréné de la vie moderne ne nous permet pas d’être aussi présent et à l’affût des indésirables que l’on le souhaiterait au jardin, potager et verger. Voilà pourquoi les nouvelles technologies peuvent servir d’assistants personnels et se rendre fort utiles.

De nouveaux objets connectés équipés d’une caméra et de capteurs permettent de mieux protéger son jardin. Connectés au Wi-Fi, les robots de jardin photographient et filment les intrus, identifient les insectes et maladies, et proposent des solutions de traitements. Ils se chargent aussi de l’arrosage et chassent les petits mammifères du jardin en leur pointant des jets d’eau !

Il n’est pas évident de s’y retrouver parmi la longue liste de possibles calamités risquant de miner des semaines d’efforts pour faire pousser des légumes, fruits et herbes au potager. Combattre les nuisibles de son jardin grâce aux nouvelles technologies permet de sauver du temps et d’intervenir tôt en amont, avant que d’éventuelles infestations ne dévorent ou n’attaquent vos plantations.

Identifier les nuisibles de jardin

Voici quelques symptômes qui vous aideront à Identifier les nuisibles de jardin :

  • CAROTTES QUI SE FENDENT : Aucune pourriture, aucune larve visible, ni galerie creusée. Cela indique plutôt que les carottes ont souffert d’un manque d’eau, et qu’un arrosage les a fait éclater. Assurez un apport régulier d’arrosage pendant la durée de la culture.
  • AFFAISSEMENT DES LAITUES : Lorsque les plants de laitue flétrissent comme s’ils mouraient de soif, c’est le signe que des larves d’insectes ont dévoré les racines. Les larves de noctuelles, hannetons ou taupins passent plusieurs années sous terre avant d’être transformées en adultes. Retirez les larves que vous apercevez en bêchant. Utilisez une dilution à base de Bacillus thuringiensis (autorisé dans l’agriculture biologique) pour asperger votre potager.
  • RADIS GRIGNOTTÉS : Les radis sont mangés par des gastéropodes, tels que des limaces ou escargots. Appliquez des granulés à base de phosphate de fer, ce qui tue les gastéropodes.
  • FEUILLES DE HOSTAS TROUÉES : Qui n’a pas déjà constaté que ses hostas ont l’air d’une passoire ? Les limaces peuvent créer des dégâts considérables. Attirez-les dans des pièges fabriqués à l’aide de bouteilles remplies de bière, ou encore déposez des planches par terre : les limaces s’y réfugieront et il vous suffira de les retirer.
  • FEUILLES DE COURGETTES OU CONCOMBRE COUVERTS DE BLANC : Très courant chez les cucurbitacées comme les potirons, melons, concombres et courgettes, est une sorte de feutrage blanc recouvrant les feuilles. Cela n’affecte pas les fruits, mais la récolte ne sera pas optimale. La maladie appelée oïdium s’enraye avec un traitement à base de soufre. Il importe de ramasser et détruire les feuilles attaquées, car ce champignon passe l’hiver. Au moment de l’achat de semences ou plants de cucurbitacées, recherchez des variétés résistantes à l’oïdium.

Si vous avez des difficultés à identifier la source des dégâts, prenez un échantillon de feuille ou de légume et apportez-le dans un centre d’horticulture pour obtenir des conseils avisés. Des horticulteurs et jardiniers professionnels vous aideront à déterminer le meilleur traitement à mettre en oeuvre.

Création paysagiste landes